Mémoire

 

Your wings were ready - but my heart was not!

 

Chère O'Raya

Jamais c'est facile de dire au revoir à une amie, surtout pas à toi!! Tu étais toujours une chatte tellement gentille, très douce et quand même tu nous a présenté le clown qui vit dans toi. Même aujourd'hui je te vois encore sur tes places préférées et j'ai l'impression que tu nous observes et que tu participes toujours encore à notre vie.

Tu m'as présenté tes chatons magnifiques et surtout tes mâles sont immenses - même tu étais une petite chatte, mais très forte. Je me rappelle que tes naissances ont duré parfois jusqu'au deux jours. Tu étais une maman très attentive et tu voudrais avoir donné ta vie pour tes chatons - jusqu'ils ont eu env. huit semaines. A cette période tu les a chassé. Si bientôt ils ont compris que le lait-bar est fermé tu a recommencé de prendre soin d'eux d'une façon très câline. Tu étais toujours une très bonne amie et copine pour moi, jamais tu as forcé quelque chose, mais ta présence m'a calmé souvent. Merci mille fois pour tout ça, O'Raya!!

Tout a commencé avec un gingivite enflammée - même tirer tous tes dents n'a pas aidé complètement. Après ça a commencé à attaquer ta langue, d'abord il s'agit seulement d'un petit trou, finalement elle était détruite complètement. Je t'avais donné à quelqu'un qui a voulu prendre soin de toi - mais le contraire est arrivé. Début mars je l'avais pris note et toute de suite je t'avais pris en retour. Cette erreur me fait toujours encore de la peine et je n'arrive pas à me pardonner. Mais nous nous battons pour toi, nous avons tout essayé et quand tu as reçu chaque jour de la cortisone, tu étais vraiment très bien. Mais malheureusement les crises s'apparaissent de plus en plus souvent et je me suis battue pour toi. C'était pas facile avec toi et te donner les médicaments c'était une action assez sportive. Mais chaque fois tu a repris une très bonne qualité de vie et c'était la confirmation que ça vaut la peine de me battre pour toi. Avec chaque crise nous avons augmenté la dose de la cortisone et maintenant les premiers symptômes se montraient de ce long traitement avec la cortisone. Prendre cette décision était très, très difficile pour moi, ça tu sais O'Raya. Lundi matin je me suis décidée de te laisser partir. J'espère que c'était aussi la décision juste pour toi. Tu es endormi en paix dans mes bras. Quand je suis rentrée mon coeur a aussi su que c'était le pas juste.

Tu as passé plus que 10 ans avec moi, sauf cette période que tu n'étais pas chez moi. Je t'avais connu depuis ton premier jour et ton caractère si câlin, doux et calme m'a toujours touché. J'ai toujours eu l'impression que tu es très sage. C'est un cadeau tellement joli que nous avons avec la petite Calypso de nouveau une O'Raya, ta petite grande-fille.

Je sais O'Raya, nous allons nous rencontrer de nouveau et je vais te reconnaître, tu étais tellement unique et tu vas rentrer!!